Masques et enjeux écologique

Masques et enjeux écologiques

 

Faire l’effort de produire Made in France, c’est participer à réduire l’empreinte carbone de la planète. C’est justement le choix de certaines entreprises françaises comme Auriol Masques, à une époque où les enjeux climatiques pour réduire la pollution liée à la production et aux échanges commerciaux internationaux sont au cœur des débats politiques et économiques.

 

Produire en France, c’est aussi produire de l’emploi et de l’économie sur notre territoire, se réserver le choix de matières de qualité, et garder le contrôle tout au long de la production et de la distribution.  Si la production locale permet de limiter les conséquences environnementales, la consommation de masques médicaux à usage unique et la question du recyclage posent toutefois problème.

 

En chiffres : la production hebdomadaire en France est passée de 3,5 millions à 100 millions d’unité entre janvier 2020 et janvier 2021.Concernant les entreprises implantées, on compte aujourd’hui 20 producteurs français contre 4 en janvier dernier. Alors quelles conséquences et quelles solutions ?

 

Dans une lettre adressée à Mme la secrétaire d’État et publiée dans le JO Sénat du 26/11/2020, Mme Céline Boulay-Espéronnier, sénatrice, a pointé du doigt la « massification de l’usage dit grand-public des masques de protection. » Elle prévient :

« Alors que l’usage de masques de protection a été rendu obligatoire dans la plupart des lieux dès le mois de juillet, la question du recyclage reste en suspens. (…) Or un masque chirurgical met de 400 et 450 ans à se dégrader. Selon les estimations du programme des Nations unies pour l’environnement, environ 75% des masques utilisés, ainsi que d’autres déchets liés à la pandémie, se retrouvent dans des décharges ou flottent dans les mers. »

 

Si les mesures visant les fabricants restent floues, la situation s’avère pourtant l’occasion de nouveaux enjeux écologiques et économiques. En effet, à l’instar de la société Auriol Masques, de nouvelles entreprises s’introduisent sur le marché économique français, comme la start-up française Plaxtil, basée à Châtellerault dans la Vienne, qui propose de recycler les masques pour les transformer en plastique.

 

Quant à Auriol Masques, leur démarche suit son cours et s’inscrit dans un état d’esprit durable : « Nous sommes actuellement en recherche de partenariats afin de proposer à nos clients de collecter les masques usagés afin de les recycler, espérant trouver rapidement une solution. En attendant, le développement de notre activité en Occitanie se poursuit ; nous transférons actuellement nos ateliers de production à Pamiers, et nous attendons à doubler nos effectifs à moyen et long terme. »

 

Ce ne seront pas moins de 8000 m2 dédiés à la confection de masques Auriol Made in France. Voilà qui se présente déjà comme une partie de la solution, le temps que des mesures écologiques s’imposent.

 

Sources :  https://www.usinenouvelle.com/article/de-la-penurie-a-la-profusion-voici-ou-sont-produits-les-masques-chirurgicaux-et-ffp2-en-france.N1042104



Call Now Button
Nos articles « masques chirurgicaux » sont conformes aux exigences du Règlement (UE) 2017/745 relatif aux dispositifs médicaux, applicable à partir du 26 Mai 2021 en remplacement de la Directive 93/42/CEE.
This is default text for notification bar