Le masque chirurgical est-il assez filtrant ?

Bien que le port du masque ne soit plus obligatoire dans tous les lieux publics et dans les rues des villes en France pour se protéger du coronavirus, il reste nécessaire dans les lieux publics clos. 

 La transmission du virus se fait généralement par des gouttelettes d’eau infectées qui sont projetées dans l’air lors d’éternuements par exemple. Un masque bien ajusté va réduire de manière significative les gouttelettes expulsées.

 

Les différentes filtrations du masque chirurgical

 

Les masques chirurgicaux sont composés d’un filtre de fibres non tissées où les plus grosses gouttelettes viennent se stopper.

Les gouttelettes plus petites sont projetées contre les fibres du masque quand elles entrent en collision avec d’autres molécules. Cet effet d’entonnoir vient filtrer une grande partie de celles-ci.

 Selon les normes décrétées par le ministère de la Santé, les masques vendus au grand public doivent filtrer au moins 70 % des particules, toutes tailles confondues.

 Le masque chirurgical permet d’éviter la projection de gouttelettes vers l’entourage et il protège aussi la personne qui le porte contre les projections d’autrui.

Selon l’Afnor (Association française de normalisation), il « ne protège pas contre la dispersion et l’inhalation de très petites particules en suspension dans l’air (aérosols) ».

En revanche nos masques FFP2 protègent leur porteur à la fois contre l’inhalation de gouttelettes ainsi que de celle particules en suspension dans l’air.

Nous avons rédigé un article si vous souhaitez en savoir plus sur la différence entre les masques chirurgicaux et les masques FFP2 

  

Bien utiliser son masque chirurgical

 

Pour que votre masque atteigne son efficacité maximale, il faut qu’il soit ajusté parfaitement à votre visage. Il est donc recommandé d’utiliser un masque adapté à la taille de votre visage. 

Durant son utilisation, le masque va s’humidifier et donc perdre de son efficacité. C’est pourquoi il est recommandé d’en changer toutes les 4 heures.

Par ailleurs, le port du masque ne doit pas se substituer aux règles de distanciation sociale, à l’aération des pièces ainsi qu’au fait de se laver les mains régulièrement.

Le masque chirurgical est donc dans l’ensemble des cas assez filtrant s’il est bien utilisé et que l’on continue à respecter les gestes barrière.



Call Now Button
Nos articles « masques chirurgicaux » sont conformes aux exigences du Règlement (UE) 2017/745 relatif aux dispositifs médicaux, applicable à partir du 26 Mai 2021 en remplacement de la Directive 93/42/CEE.
This is default text for notification bar