Le test respiratoire InspectIR pourrait faciliter le dépistage de la Covid

Une innovation dans le dépistage de la Covid nous arrive des États-Unis. Le InspectIR détecte rapidement la Covid-19 à partir des expirations de la personne testée.

La Food and Drug Administration (FDA) américaine vient d’autoriser la mise sur le marché de ce dispositif (source). À l’inverse des tests PCR et antigéniques par prélèvements nasaux, l’InspectIR utilise les expirations pour détecter la Covid-19. Le test est à la fois moins invasif et plus rapide que ceux auxquels nous nous sommes habitués.

De la taille d’une petite valise, ce dispositif utilise la technique de « chromatographie en phase gazeuse-spectrométrie de masse » qui permet de détecter les composés organiques volatils associés au SRAS-CoV-2 dans l’air expiré de la personne testée.

 

Le test respiratoire InspectIR pourrait être utilisé dans de nombreux lieux

 

De par sa petite taille, l’appareil s’avère adapté à une utilisation dans les hôpitaux, les cabinets médicaux ou encore de grands espaces publics. Pour l’instant le test doit toujours être réalisé par un technicien qualifié. 

Nous pouvons tout de même envisager qu’à l’avenir, le test respiratoire InspectIR puisse se réaliser dans des aéroports, des bureaux ou encore des salles de spectacles, des restaurants…

L’intérêt de ce test est aussi sa rapidité. Les résultats sont obtenus en moins de trois minutes, ce qui pourrait permettre de tester un grand nombre de personnes dans de courts délais.

Selon les données fournies par la FDA, l’InspectIR a une sensibilité de 91,2 % pour l’identification de résultats positifs au virus. Sa précision pour les résultats négatifs est de 99,3 % (voir vidéo).

Quand l’InspectIR délivre un test positif, il doit ensuite être confirmé par un test PCR ou antigénique. La société indique que : « Les résultats négatifs doivent être considérés dans le contexte des expositions récentes du patient, de ses antécédents et de la présence de signes cliniques et de symptômes compatibles avec la Covid-19 ».

Chaque appareil InspectIR permettra de réaliser près de 160 tests par jour et l’entreprise prévoit de produire environ 100 unités par semaine.

Afin de limiter les risques de contracter la Covid-19, le respect des gestes barrières est toujours fortement conseillé, tout comme le port d’un masque chirurgical ou d’un masque FFP2 en fonctions de la situation.



Call Now Button
Conformément à l'interdiction d'utilisation du graphène dans la fabrication des masques par la France et aux recommandations de l'Anses : nos masques FFP2 Made in France ne contiennent pas et n'ont jamais contenu de graphène
This is default text for notification bar